André Martin [ 1928 - 1999 ]

Mali -Soudan français, Mission Pierre Fourré, ca. 1950 : le marché, les hommes de la mission avec les enfants du village, marchand de chaussures, cérémonie, enfants, musicien, hommes aidant le camion à sortir du marécage.7 tirages argentiques d'époque certains montés sur carton, dont 1 signé au crayon sur l'image et 1 avec tampons "Mission Pierre Fourré" et "Photo A. MARTIN 62, rue Saint-Didier, PARIS-XVIe Passy 66-90" au dos.. Images : 20,5 x 17 cm à 41 x 51,5 cm environ André Martin développe un engouement pour l’ethnologie qui l'amène à se diriger vers la photographie : c’est un travail de solitaire et d’observateur qui lui convient mieux que le cinéma. Ses lectures de Lévi-Strauss et le cinéma vérité de Jean Rouch le persuadent que l’Afrique de l’Ouest doit être sa destination. Il a une âme d’aventurier et part sur un rafiot ; qu’importe, l’avenir est à lui. Il rencontre Marcel Griaule, titulaire de la première chaire d’ethnologie à la Sorbonne qui travaille sur les Dogons, paysans-guerriers du Mali. Le jeune photographe découvre alors cette partie du Mali, encore préservée du passage des colonisateurs. C’est le coup de foudre. Il entreprend une série de reportages avec son Rolleiflex sur l’Afrique de l’Ouest qui est son premier travail personnel.En 1950, il rejoint Pierre Fourré qui dirige une expédition au Soudan Français à but ethnographique mais aussi scolaire. Accompagné de huit routiers EDF, il ramène une très riche documentation photographique.